#SOS Manuscrit Premium

C’est bon, tu as décidé de te lancer dans le grand voyage de l’écriture !

Mais déjà, les obstacles surgissent. Peut-être que tu as une idée précise de ce que tu veux écrire, mais tu n’arrive pas à la mettre en mots. Ou alors si, mais c’est de choisir entre toutes tes idées qui te pose problème. Et alors que tu pensais être bien parti‧e, voilà que tu bloques en plein milieu du roman…

Tout‧e seul‧e devant ton ordinateur, tu cherches des solutions.

Mais tu as beau réfléchir, tu ne sais pas par quel bout prendre le problème. Et à chaque fois que tu prends un chemin, tu doutes, tu te demandes si tu as pris la bonne décision. Tu as ce sentiment qu’il te manque des méthodes, des connaissances pour réussir à avancer.

Alors tu te dis qu’à l’heure d’Internet, quelqu’un a forcément déjà été confronté au même problème. C’est comme la fois où tu cherchais comment couper les légumes en julienne, non ? Internet a toujours réponse à tout.

Mais à mesure que les les heures passent tu te rends compte que ce n’est pas si simple que ça. Oui, des auteurs et des autrices ont fait face à des obstacles qui ressemblent au tien. Pourtant, à chaque fois, tu te dis que ce n’est pas tout à fait pareil : pas le même genre de roman, pas la même intrigue… 

Comme une équation complexe, où la solution dépendrait de plein de paramètres. Mais que tu n’as jamais exactement les mêmes que les autres.

Tu te dis que ce n’est pas grave, que tu vas adapter les conseils. Même si tu as la sensation qu’ils sont parfois génériques, qu’ils ne te correspondent pas, qu’ils tombent un peu à côté de la plaque

Et puis, plus tu fouilles, plus tu t’aperçois que tu lis tout et son contraire. Qui croire ? Quoi appliquer ? Tu es venu‧e chercher des réponses, et tu en ressors encore plus confus‧e qu’avant.

En réalité, tu pressens que c’est normal : les conseils gratuits sont adaptés au plus grand nombre, et sont de bonnes pistes pour des problèmes isolés. Mais ce que tu as, toi, ce n’est pas juste une question sur le rôle du prologue. 

C’est plutôt une boule de nœuds. Et dès que tu en tire un, tu te rends compte qu’il y en a trois autre à régler avant ça. Les jours passent, le découragement gagne du terrain, tu te demandes si tu ne devrais pas tout simplement abandonner ce projet. Le constat est simple : 

Seul‧e, tu ne t’en sors pas.

Tu décides alors de t’adresser à un‧e professionnel‧le de l’écriture pour lui demander son aide. Les formations et ateliers de groupe c’est intéressant, mais ce n’est pas pour toi : tu as besoin d’une réponse précise, personnalisée et adaptée à ton problème.

Tu tombes sur des prestations de coaching, et tu te dis “mais oui, c’est ça qu’il me faut !”. Une heure en tête-à-tête pour parler de ta situation et de tes difficultés.

Première étape : trouver un créneau. Une heure où tu seras complètement libre, au calme, sans perturbations extérieures. C’est que chaque minute compte ! 

Problème, entre les enfants, les travaux du voisin du dessus et ton compagnon qui est en télétravail, tu sens que ça ne va pas être si facile que ça. Les quelques moments proposés par le/la coach ne te conviennent pas, et ça commence à te frustrer.

Bon, c’est que t’as vraiment besoin d’avancer là. Tu finis par choisir une date et une heure, tant pis tu te mettras dans les toilettes pour être tranquille, en espérant avoir une assez bonne connexion. En parlant de connexion… Ton micro date un peu, non ? Si le/la coach ne comprend qu’un mot sur deux, ça ne va pas le faire… Plus qu’à croiser les doigts pour que le livreur ne t’appelle pas en même temps.

Le moment tant attendu du coaching approche, et là tu réalises : il va falloir que tu parles à voix haute. Pendant une heure. De ton roman. Toi qui n’arrives même pas à le résumer à tes proches, comment tu vas faire ? Tu commence à stresser et les post-its te rappelant ce qu’il ne faut surtout PAS oublier de préciser s’accumulent.

Le jour J, tu te débrouilles comme tu peux, mais tu as quand même l’impression de pédaler dans la semoule. Le/la coach te pose des questions auxquelles tu ne t’attendais pas, et tu n’as pas vraiment le temps d’aller vérifier dans ton roman ce qu’il en est. Les minutes défilent comme les blancs quand tu ne sais pas quoi dire. 

Tu finis par raccrocher, plus angoissé‧e que satisfait‧e, pour t’apercevoir que… tu as oublié de lui poser plein de questions ! En plus, le lendemain, tu testes l’un des conseils donnés par le/la coach… qui te créé un autre problème. Trop tard pour lui reposer la question.

Et si je te disais que tu pourrais...

avoir tous les avantages du coaching sans les inconvénients ?
Que tu pourrais parler avec une éditrice pendant une demi-journée entière ?
Que tu n'aurais pas besoin d'être 100% disponible tout en approfondissant tes projets d'écriture bien plus que tu ne l'aurais fait en 1h de coaching ?
Que tu n'aurais pas à te montrer, à mener une conversation en direct, que tu pourrais te poser pour réfléchir à tes réponses et aux questions que tu voudrais poser ?
Que tu pourrais prendre une heure, ou plus, pour tester une méthode et revenir pour en discuter ?
Réserve ton créneau

Ça te semble être un doux rêve, tout juste bon pour les romans que tu aimerais écrire ?

Laisse-moi te convaincre du contraire, et te présenter le #SOS manuscrit premium.

Mais avant, un peu de contexte.

Depuis le 16 mars 2022 exactement (oui, je suis allée chercher, j'aime la précision) j'ai commencé sur Instagram un format hebdomadaire qui s'appelle #SOS manuscrit.

Le concept est simple : le mercredi, en story Instagram, je propose une "boîte à questions". C'est un espace libre où chacun‧e peut décrire ses questionnements par rapport à son projet d'écriture. Je partage ensuite leur demande et mon conseil, pour que tout le monde puisse en profiter.

L'idée me semblait banale, voire simpliste. Je ne m'attendais pas à avoir plus de quelques réponses par semaine, et je me disais que je m'arrêterais que ça n'intéresserait plus personne (optimiste la fille, hein).

À l'heure où j'écris ces lignes, en Novembre 2022, nous en sommes à la 35ème édition.

J'ai répondu à plus de 1400 questions individuelles (et je ne compte pas m'arrêter).

J'ai reçu des dizaines de messages de remerciement.

Avec pour toute indication quelques lignes de contexte j'ai réussi à aider des centaines d'auteur‧es.

Tout ça, gratuitement.

Ça m'a donné une force folle, et une expertise à cerner les besoins des auteur‧es et à y répondre que je n'aurais jamais pu acquérir sinon.

Mais... je n'étais pas complètement satisfaite

Ce format m’obligeait à répondre en une dizaine de lignes, et j’étais parfois frustrée de ne pas pouvoir creuser plus profondément dans les intentions des auteur‧es.

De ne pas pouvoir rebondir avec d’autres questions.

De ne pas pouvoir prendre le temps de leur apporter plus de pistes de réflexion, de méthodes, d’encouragements.

J’ai décidé d’aller plus loin

Si ce premier format un peu fou, atypique, a eu du succès, pourquoi pas continuer ?

Peut-être que tu commences à le comprendre, je n’aime pas faire comme tout le monde. Avoir une formation phare qui est censée tout ressembler. Proposer quelques conseils gratuits puis orienter vers du coaching. Tourner des vidéos léchées, des stories parfaites et ne jamais répondre en commentaire.

Mon format chouchou, c’est le live. J’adore la spontanéité et le naturel du direct. On ne peut pas se cacher. On ne peut pas réfléchir deux heures à une formulation catchy et marketing. On ne peut pas faire semblant de savoir. 

En live, je suis brute, vulnérable, authentique. Je donne de l’énergie et je vois immédiatement si les personnes sont réceptives, si elles comprennent mon intention et mon message. Et je peux répéter, ajuster à la volée.

Mais le direct a un gros défaut

Il demande de bloquer un créneau, pendant une heure ou plus. De ne faire que ça. D’avoir 100% d’énergie à ce moment-là. D’être chez soi, avec un micro et une caméra. D’être présentable.

Et avec mon emploi du temps chargé, mon énergie en dents de scie et mon amour du multitâche (neuroatypique bonjour) je n’y arrivais que rarement.

Je donnais bien quelques séances de coaching, mais au compte-gouttes, malgré la super valeur que ça apportait aux auteurices.

Et... je n'étais pas complètement satisfaite

J’ai alors eu l’idée de rassembler le meilleur des deux mondes, le format puissant du #SOS manuscrit et l’accompagnement en profondeur du coaching.

Pour créer…

#SOS Manuscrit Premium

Et comment je compte accomplir cet exploit ?

Avec un outil très simple et performant, et qui pourtant n'a jamais été utilisé pour du coaching en écriture.
Une conversation Telegram
Pendant 6h, de 13h à 19h, sur le créneau de ton choix, on pourra y échanger des messages, des vocaux, des pièces jointes.

✔️ Pas besoin de prendre des notes, la conversation restera toujours disponible.
✔️ Tu peux parler de tes blocages tout en prenant le métro ou en allant chercher tes enfants à l'école.
✔️ Tu peux réfléchir à mes réponses à la boulangerie ou en pyjama sur ton canapé.
✔️ Tu peux tester mes conseils, te rendre compte qu'un détail ne colle pas, et m'écrire à nouveau.

✔️ Tu peux te souvenir d'une question après trois heures de discussion, et quand même la poser.

Pour réserver une séance de ce coaching superpuissant, à un prix de folie, il te suffit de choisir une date juste ici :

Jan
Fév
Mar
Avr
Mai
Juin
Juil
Août
Sep
Oct
Nov
Déc
2022
2023
2024
2025
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Si on résume, en réservant un créneau de #SOS manuscrits premium avec moi tu auras accès à :

C'est le moment de passer ton écriture au niveau supérieur

d'arrêter de perdre du temps sur tes blocages et de prendre la bonne direction pour ton projet.
C'est l'occasion de prendre ta confiance en toi, en tes capacités à raconter de bonnes histoires et sur la valeur de ce que tu écris.
Je te promets une conversation honnête et bienveillante, centrée sur ta manière d'écrire et les méthodes qui TE conviennent.
Pour progresser et résoudre tes blocages d'écriture sans les contraintes d'un coaching classique.
Réserve ton créneau

Et si tu as la moindre question (avant, pendant, après), tu peux m’écrire par mail à caterina.tosati@lenversdesmots.fr ou sur Instagram (@becat_erina).

Hâte d’avoir de tes nouvelles,

Caterina